Les lieutenants des maréchaux

En août 1679, un édit portant règlement sur les duels donnait pouvoir aux maréchaux de nommer dans chaque bailliage ou sénéchaussée un ou plusieurs gentilshommes pour recevoir les plaintes concernant le « point d’honneur ». Ces charges devinrent à partir de 1693 des offices tenus par des « lieutenants de messieurs les maréchaux de France ».

La fonction des lieutenants des maréchaux était de connaître et juger les différents qui survenaient entre gentilshommes.

L’armorial* présenté sous cette rubrique recense des familles ayant compté au moins un titulaire de cet office disparu à la révolution.

* Cf. Gaëtan d’Aviau de Ternay, Dictionnaire des lieutenants de maréchaux de France, éditions Patrice du Puy (24 Avenue Jules Isaac, 13100 Aix en Provence), avec l’aimable autorisation de l’éditeur

Duris

Duris de Chatignonville de Vieuvy et de Romainville
en Beauce

 

D’argent au sautoir dentelé (alias : engrêlé) de sable, qui est Saint-Pol, écartelé d’azur à la bande d’argent chargé de trois merlettes de sable et accompagnée de deux lions d’or ; sur le tout : d’azur (alias : d’argent) à la croix de Jérusalem d’or, qui est Duris

Lire la Suite

de Batz

de Batz de Trenquelléon
en Bruilhois

 

IN OMNIO MODO FIDELIS

De gueules à un Saint Michel (alias : de carnation) vêtu à la romaine d’argent terrassant un dragon au naturel, parti d’azur au lion d’or soutenu d’un rocher de cinq coupeaux d’argent

Lire la Suite